Retour
Publié le 20/09/2023 - Court-métrage

Du 20 au 26 septembre

Surprise Boogie, Una furtiva lagrima et Kayak, trois courts-métrages à découvrir dans votre cinéma du 20 au 26 septembre 2023.

  • Surprise Boogie, d’Albert Pierru, devant les projections de Last Dance !

Sous le signe de la fantaisie, dessins, personnages et couleurs s’animent au rythme endiablé d’un big band résolument swing.

Attention, swing ! Ce classique du cinéma d’animation français des années 1950 ressurgit et ravit. Le méconnu Albert Pierru était un grand admirateur de son aîné anglophone Norman McLaren, dont il a adopté la technique. Dessin et peinture directement sur la pellicule, et grattage de l’émulsion image par image créent des films sans caméra.

La musique nous embarque dès les premières notes et ne nous lâche plus jusqu’à la fin. Chaque instrument trouve sa place et son propre solo, de la batterie aux percussions, de la trompette au trombone. Le titre donne le ton et l’ambiance est au boogie, diminutif du boogie-woogie, courant musical dérivé du jazz, mais aussi danse à mi-chemin entre le rock’n’roll et le Lindy Hop.

Ce film court est un feu d’artifice de trouvailles, où les lignes, figures et formes s’enchaînent avec une fluidité épatante, de fonds noirs en couleurs chatoyantes, d’effets stroboscopiques en split-screen. On y décèle une farandole de mains, de bras, de corps, mais aussi d’une barque, de flots, de monstres des mers et bien sûr d’instruments. Une fête du mouvement et de l’expérimentation !

Production Les Films de la Pléiade


Ultime voyage d’un poisson qui chante son propre requiem, depuis la vente à la poissonnerie jusque dans la poêle à frire.

Ah, la voix de Caruso ! Le plus grand chanteur d’opéra de tous les temps, Enrico Caruso (1873-1921), est la voix d’or de ce court métrage savoureux. Le ténor napolitain honore en effet la bande son de son interprétation du fameux air de la romance éponyme Una furtiva lagrima (soit “une larme furtive”), extraite de L’élixir d’amour de Gaetano Donizetti, créé à Milan en 1832 et qui est le centre sonore du film.

Natif du Luxembourg, le réalisateur Carlo Vogele est passionné par le théâtre, la musique baroque, la mythologie grecque (il est également l’auteur du long métrage Icare, sorti cette année) et… la gastronomie !

Il a toujours vénéré l’animation en stop motion, depuis ses études à Berlin et à Paris, et met à profit ses goûts dans cette aventure mélancolique de trois minutes, où le grand air classique accompagne le chant du cygne d’un poisson, au sens propre comme au sens figuré.

De l’étal du poissonnier à la poêle à frire, en passant par la balance, le sac de course, le frigo et la planche à découper, la caméra suit en gros plan, et par un savant montage un spécimen aquatique, chantant en play-back la mélodie opératique. À noter que toutes les créatures à l’image proviennent du Tokyo Fish Market de Berkeley, en Californie, et que l’image joue l’effet carte postale, avec son charmant format rectangulaire aux coins arrondis.

Scénario Carlo Vogele Musique Enrico Caruso


  • Kayak, de Solène Bosseboeuf, Flore Dechorgnat et Tiphaine Klein, devant les projections de La petite

Une charmante balade en kayak entre un père et son bébé devient une véritable aventure familiale.

Encore un nouveau trésor d’animation, tout droit sorti de l’École des nouvelles images d’Avignon ! Kayak a été cosigné en 2021 par cinq élèves : Solène Bossebœuf, Flore Dechorgnat, Tiphaine Klein, Auguste Lefort et Antoine Rossi. Créée sur ordinateur en 3D, l’œuvre a notamment été primée à Rhode Island, aux États-Unis, et à Vila do Conde, au Portugal.

Le format Scope donne un souffle épique à cette aventure en pleine nature. Mais le grand espace du canyon apparaît aussi comme un huis-clos à ciel ouvert. L’intrigue se concentre en effet sur un duo papa-bébé, soumis aux aléas et aux dangers potentiels d’une avancée en terrain naturel, que sont le courant aquatique, un aigle acéré ou l’isolement humain…

Mais le ton est à la fantaisie et le plaisir se nourrit des pirouettes et des rebondissements en chaîne. Le junior a plus d’un tour dans sa tétine et dans sa bouée, tout comme le père ne lâche rien pour sauver sa progéniture, de kayak en rocher, de pagaie suspendue et cîme escarpée. Le tout dans une palette de teintes somptueuses, dominées par de magnifiques orangés.

Scénario Solène Bosseboeuf, Flore Dechorgnat, Tiphaine Klein Production Ecole des Nouvelles Images

L’Extra Court